F. Bruttin

16, ch. des Trois-Nants

CH-1288 Aire-la-Ville

Switzerland

+41 78 765 15 11

Travaux conceptuels [2006-2008]

Les divers travaux conceptuels recensés ici sont des archives de projets datant des années 2006 à 2008. Je travaillais avec l'artiste Julian Caron-Lys dans le cadre du collectif "Ah ouais! Ah ouais!". Certains projets furent réalisés, d'autres restèrent en suspens... Veuillez noter que si vous voulez voir ma production actuelle, vous la trouverez dans les galeries.

 

Voici ci-dessous le point de départ de nos réflexions:

 


 

"Depuis l'avènement du XXème siècle, l’art s'est énormément diversifié. Les procédés et les buts recherchés par les artistes sont de plus en plus divers et variés ce qui entraîne une modification de la définition même de l'art. En parallèle à cette véritable explosion de moyens et d'idées employées, on mesure paradoxalement un éloignement du grand public face à l’art contemporain, qui, souvent incompris, se voit taxé de « n’importe quoi » prétendument réservé à une « élite » capable de le comprendre.
Spectateurs de cette situation, les membres du collectif d'art contemporain «Ah ouais ! Ah ouais !», tous deux issus du monde scientifique, ont souhaité prendre du recul face à ce constat afin d’engager une réflexion de fond sur l’art. 

Lorsque Marcel Duchamp déclarait que « c’est le regardeur qui fait le tableau », il avait mille fois raison. Ce génie se doutait-il que son affirmation est aussi valable en physique comme en science de manière générale ? En effet, toute étude d’un phénomène nécessite de prendre en compte certains paramètres. Parmi les plus important, il y a l’observateur et bien entendu un ou plusieurs évènements qui vont être observés. Selon l’emplacement où se trouve l’observateur et ses repaires, les évènements pourront sembler différents. Ainsi, toute observation dépend du point de vue de l’observateur, fixé comme référentiel.
En s'intéressant à l’étrange monde de la physique quantique, on peut même tirer un parallèle étroit avec l'idée de Duchamp. À l’échelle atomique, un objet n’existe pas au sens classique tant qu’il n’est pas soumis à une observation, une mesure en fait, réalisée par un observateur macroscopique. Pour paraphraser M. Duchamp, on peut affirmer que c’est l’observateur, dans son propre référentiel, qui fera les mesures et pourra conclure ce qu’il voudra après analyse de ses résultats. L’artiste génial avait mis le doigt sur le rôle crucial joué par le public de regardeurs !


Le but premier du collectif est de repousser les limites de la réflexion sur le rôle du regardeur/observateur dans le monde de l’art. Pour se faire, le collectif fait appel à diverses branches de la connaissance tels que la physique quantique, les neurosciences ou les nouvelles technologies. Il s’inspire aussi de l’épistémologie et de la philosophie. Au travers de ses réalisations, le collectif tente d’apporter des pistes de réflexion pour répondre à des questions aussi variées que : « Qu’est-ce que l'art contemporain? », « Qui définit ce qui est « art » ? » ou encore « Une œuvre doit-elle me parler pour que je l'apprécie ? ».

 

Veuillez choisir dans le sous-menu de gauche le sujet qui vous intéresse: hommages, physique quantique ou la place du spectateur.